fullsizerender-19

Monsieur bébé a aujourd’hui 7 mois. Petit retour en arrière sur une époque pas si loin que ça et pourtant, il s’en est passé des choses depuis. Quand je vois autour de moi les femmes enceintes, je ne peux m’empêcher d’avoir une petite pointe de nostalgie. En écho à mon article quand tu es maman, j’ai cherché dans mes souvenirs et j’ai remonté le temps pour la version avant bébé.

Ton ventre tombe dans le domaine public.

Je ne sais pas pourquoi mais les gens ne peuvent s’empêcher de te toucher le ventre dès que tu attends un enfant. C’est quand même un geste intime, même si je comprends qu’ils veuillent le faire. Imaginez la scène dans la vie de tous les jours : à la place de dire bonjour, on pose la main sur le ventre des gens, d’inconnus, ça ne vous semblerait pas bizarre et inadapté ? Et bien là c’est un peu pareil. Le mieux reste encore de demander à la femme enceinte si elle d’accord.

Tu bannis le mot pudeur de ton vocabulaire.

Alors là les filles, tout est dit dans le titre. J’étais du genre à mettre des hauts assez longs ou une robe pour aller chez le gynécologue, afin de pas tout dévoiler, mais ça c’était avant. Je vous assure que quand vous devez vous déshabillez tous les mois (et ça c’est dans le meilleur des cas),  vous apprenez à ne plus avoir honte. Le must c’est quand même l’accouchement (si vous ne voulez pas avoir peur pour celles qui sont enceintes ne lisez pas la suite) : tout le monde voit votre intimité. Si vous avez de la chance votre travail est rapide et vous ne voyez qu’une équipe médicale, dans le cas contraire, il y en a du monde qui passe en bas. Pendant la délivrance tu as sage-femme, auxiliaire puériculture, anesthésiste, obstétricien, infirmière, pédiatre….je vous assure la pudeur n’existe plus à ce moment là.

Tu es atteinte du syndrome du neurone unique.

J’ai parlé avec d’autres femmes enceintes et je ne suis pas la seule à penser que lorsqu’on attend bébé, on perd le peu de neurones que l’on possède. J’ai l’impression que le corps est tellement tourné vers ce petit être, que le reste ne fonctionne plus normalement. Allez pour illustrer le tout, je vais vous raconter une anecdote ( chéri si tu me lis encore pardon). En temps normal, je suis du genre à vérifier 50 fois si j’ai bien tous mes papiers lorsque je dois faire une démarche administrative, c’est limite une obsession. J’ai dû refaire ma carte d’identité pendant ma grossesse, la première fois j’avais oublié un papier, la deuxième un autre, la troisième fois la photo n’était pas la bonne…bref j’y suis retournée un autre jour (ne vous moquez pas ).

Tu deviens maladroite.

Que celle qui ne s’est pas tachée en mangeant en fin de grossesse ou ne s’est pas cognée me le dise. Forcément avec un gros ventre le centre de gravité change et parfois on anticipe plus le fait que l’on ne peut pas se rapprocher autant d’une table.

Tu as pleins de nouveaux amis.

Attention minute pas glamour mais tellement vraie. De nouveaux amis auxquels tu ne t’attendais pas t’accompagnent pendant la grossesse : hémorroïdes, remontées acides, nausées, mycoses, constipation, vomissements, mal de dos… pour laisser planer le doute je ne vous dirai pas lequel a été mon meilleur ami.

Tu es une magicienne.

je suis sûre que toi aussi tu as réussi à faire disparaître tout le bas de ton corps et tes pieds avec ton ventre ? Les femmes enceintes sauront de quoi je parle.

Tu entends tout et n’importe quoi.

Repose toi maintenant tu ne pourras plus après. Il faut m’expliquer cette phrase, surtout quand en fin de grossesse tu dors 2h par nuit, parce que tu as mal au dos ou encore parce que bébé joue avec ta vessie.

Mange pour 2. Je vais pas me gaver sous prétexte que j’ai bébé, je mange si j’ai faim c’est tout.

Il y aussi les vieilles croyances pour avoir une fille ou un garçon : les envies salées ou sucrées selon le sexe, si le ventre est haut ou bas…

Finalement s’il y a une phrase que je ne croyais pas et qui s’est avérée exacte c’est « tu seras nostalgique de la grossesse ». Je trouvais que c’était long mais il faut profiter car certes, il y a pleins de désagréments mais c’est aussi une période remplie d’émotions, le sentir bouger c’est une sensation magique. C’est tellement intense. Tu as ce lien unique que personne n’a et n’aura jamais avec ton enfant, tu portes la vie. De plus généralement, pendant la grossesse, ton entourage te chouchoute et pour ma part, c’est le seul moment pendant lequel je n’étais pas complexée. Alors les filles, même si la grossesse n’est pas toujours une partie de plaisir, profitez à fond, profitez de ce petit être et de cette relation privilégiée avec lui que vous n’aurez plus jamais. Après tout c’est le seul à avoir entendu votre cœur de l’intérieur.