9 mois, 39 semaines, 274 jours : le temps d’une grossesse. C’est aussi l’âge qu’a eu Monsieur bébé le 17 janvier. Je sais que ça n’est pas aussi important que le premier anniversaire et pourtant, ça me fait quelquechose. Je trouve la symbolique de cette durée assez forte. En effet, je peux dire aujourd’hui qu’il a passé autant de temps dans mon ventre qu’avec nous. j’ai l’impression que ma grossesse s’est terminée hier et pourtant ça n’est pas le cas.

Ca me rend mélancolique, nostalgique, j’ai même dit la dernière fois au papa que j’aimerais être à nouveau enceinte. Je sais qu’on en aura très certainement un autre mais ça ne sera pas Monsieur bébé, ça sera différent. Tout aussi intense et merveilleux, mais mon petit amour ne sera plus un bébé.

Monsieur Bébé a vraiment pris sa place ici, ce n’est plus un nouveau né. 9 mois dans mon ventre et 9 mois à nous émerveiller. En ce qui me concerne, c’est comme s’il avait toujours été avec nous. Je me posais la question la dernière fois: je faisais quoi avant lui ? Certes je remplissais ma vie, je m’occupais, je faisais des découvertes, je profitais avec le chéri et c’était merveilleux mais à présent je peux transmettre tout ça à quelqu’un, ce qui rend la vie bien plus belle et plus savoureuse.

J’ai la chance d’être à ses côtés depuis sa naissance, d’avoir pu profiter le plus possible de lui, et pourtant j’ai l’impression d’avoir manqué des choses. C’était beaucoup de fatigue, je râlais parfois quand il dormait que dans mes bras toute la journée alors qu’à présent, je rêverais qu’il arrive à se rendormir une fois dans mes bras, comme s’il n’avait besoin que de ça.

Bien sûr que ça restera mon petit bébé, et bien sûr qu’il a besoin de ses parents pour avancer, mais il se rend compte aussi que le Monde est vaste et il part à sa découverte.

Tout est source d’émerveillement pour lui, il en a fait du chemin ce petit homme. Il mange solide depuis un moment et il adore ça. Je peux vous dire que souvent il fait son fainéantmais jamais lorsqu’il s’agit de nourriture. Il commence à avoir des préférences et si je ne vais pas assez vite il me prend la cuillère des mains (il la trouve fascinante ces derniers jours et adore jouer avec), ou prend son biberon à deux mains avec une telle force. Parlons en des biberons, je crois que c’est ce qui me rend le plus triste, j’ai conscience que plus ça va aller moins il voudra que je lui donne.

Il a aussi son petit caractère et il arrive que s’il est occupé à découvrir un jouet, Monsieur nous snobe ou alors il nous regarde l’air de dire « Ecoute tu m’embêtes à m’appeler tu ne vois pas que je suis occupé à savoir comment jouer avec cet objet ». Rien que de penser à sa tête quand il fait ça j’ai le sourire aux lèvres.

Deux petites dents sont apparues dans sa bouche et il rigole à la vue du chat. Il adore l’appeler en criant, pendant que le chat le toise et se demande qui est cette petite chose qui crie, bouge et l’empêche de dormir.

Il essaye de tout attraper, tout y passe, tout est prétexte à faire une découverte. C’est pourquoi il est tout content quand je le prépare pour sortir.

Il pourrait passer des heures à jouer avec ses pieds, à les attraper, comme si le simple fait d’avoir des pieds était magique. Il adore qu’on le fasse voler dans les airs mais a peur d’une simple petite ferme en peluche.

je vous rassure, tout n’est pas paradisiaque, c’est aussi 9 mois de manque de sommeil, d’oubli de soi, de dévouement mais pendant cette période j’ai aussi appris à être moi-même. Cela m’a profondément changée de devenir maman.

Bref 9 mois de bonheurs, de rires, de pleurs, de découvertes, de câlins, de jeux, d’amour, d’espoirs, de peurs, de fatigue, de lessive, de partages, de questionnements, de biberons, de changements de couches, d’émerveillement…..et je sais avec certitude que ces 9 premiers mois ne sont que les prémices d’une vie comblée passée à ses côtés.

Je peux donc dire aujourd’hui que Monsieur bébé n’est plus un nouveau né, il prend le chemin de l’enfance mais ce qui ne changera jamais c’est mon amour pour lui.

A toi mon fils, tu resteras toujours mon petit bébé, continue de t’émerveiller comme tu le fais…