Ce n’est pas chose aisée de revenir après le dernier article qui a touché tant de personnes (découvrez l’histoire de Laura & Louise en cliquant ici). D’ailleurs, j’en profite pour vous remercier de tous vos petits mots, vos partages, vos pensées envers Laura et sa fille.

Ce que je retiens de tout cela est qu’il faut avant tout profiter de chaque instant avec ses proches, avec ses enfants. C’est donc tout simplement qu’aujourd’hui je voulais vous partager des bribes de notre vie, des petites photos d’un week end ensoleillé. Ce sont des moments qui paraissent anodins sur le moment et qui pourtant sont chers à mes yeux.

J’essaye de garder en moi chaque minute passée avec mon fils et encore plus, j’essaye de contempler le monde qui m’entoure avec un regard neuf, à travers les yeux de Monsieur bébé. Je veux continuer d’être émerveillée, me dire que la vie est belle malgré tout.

Le samedi

Monsieur bébé est parti en vadrouille chez sa grand-mère, qui habite une ville chère à mon coeur puisque c’est là bas que j’ai grandi, je n’ai quitté cet endroit que pour les études. J’aime me balader avec mon fils et lui montrer l’école dans laquelle j’étais, lui expliquer et lui conter quand sa maman était une enfant. Ce n’est pas avec nostalgie que j’y repense mais avec beaucoup de tendresse.

La ville avait organisé un événement qui selon moi, est une brillante idée : la maison de retraite avait été ouverte au public. On pouvait se promener dans le jardin et croiser des animaux de la ferme. Je ne sais pas ce qui était le plus beau: les personnes âgées devant les animaux, les enfants devant les animaux ou tout simplement les regards échangés entre les personnes âgées et les enfants.

C’était un joli spectacle dans lequel se croisaient plusieurs générations qui avaient toutes ce même enchantement dans les yeux.

Je pense que les anciens ont beaucoup à nous apporter et nous transmettre, de même que les enfants ont beaucoup à nous apprendre et nous permettent de nous poser des questions.

J’aimerais vraiment que de tels évènements soient monnaie courante. Je sais par exemple que certaines crèches proposent aux enfants d’aller passer une demi journée dans une maison de retraite. Ils jouent alors sous le regard amusé des personnes âgées.

A côté de celà, il y avait un vide grenier. Jusque là rien d’extraordinaire, si ce n’est qu’il se déroulait dans mon école primaire, je n’ai pas pu résister à l’envie de rentrer dans la cours et de faire découvrir le monde qui fût le mien à mon fils.

Le dimanche

Le dimanche nous en avons profité pour être tous les trois. Ah qu’est-ce que monsieur bébé aime passer du temps avec son papa. Lorsqu’il rentre le soir, il laisse tomber tout ce qu’il est en train de faire, et fait un grand sourire à son héros.

Comme il faisait beau, nous nous sommes installés à l’ombre du cerisier sur une couverture. Ce jour là je devais prendre des photos pour le blog en vue d’un article que vous verrez très prochainement.

A travers mon appareil photo je regardais les rires échangés entre père et fils. Ce dernier voulait ramper dans l’herbe et l’arrachait à pleine main pour tenter de la manger, comme s’il voulait croquer la vie à pleines dents.

Il a aussi goûté pour la première fois aux cerises et je dois vous dire qu’il a beaucoup aimé.

J’en profite deux minutes pour vous parler de la couverture utilisée. C’est la dream blanket Lovestruck de la marque aden+anais que j’ai reçue en même temps que les langes que je présentais dans un article précédent.


Elle est parfaite pour s’asseoir dans l’herbe
car plus épaisse qu’un lange et quelle douceur. Je m’y serais bien étendue dessus moi aussi pour profiter d’une sieste. Il est  possible de l’utiliser en simple couverture dans un lit. Je ne vais pas m’étaler car ce n’est pas le sujet mais sachez juste que j’en suis dingue (allez voir les différents modèles de dream blanket en cliquant ici).

 

Pour conclure, je dirais que c’était tout simplement un week end parfait, un week end où nous étions ensemble sans aucun projet particulier, si ce n’est profiter de chaque instant et se rendre compte que nous sommes chanceux.

Et même lorsqu’une journée vous parait nulle, il y a toujours un toujours un petit truc positif, une petite chose qui vous a donné le sourire. Et puis il parait que rien n’arrive pas hasard…

Je vous embrasse.