Le 7 juin sort un film que j’attends avec impatience : Wonder Woman. Pour ceux qui ne le savent pas, Monsieur papa est un fan inconditionnel des super-héros et notamment superman. Depuis que je suis avec lui (7 ans déjà), je dois bien avouer qu’il a réussi à me contaminer. Je vous laisse deviner le thème du faire part de Monsieur bébé à sa naissance ainsi que celui de son baptême.

Ainsi, à l’occasion de la sortie du film (premier long métrage depuis une décennie mettant à l’honneur une héroïne et non un super-héros, ça c’était pour la minute féministe), j’ai décidé de revenir sur les super-héroïnes. Elle sont souvent super fortes et sexy, adulées par beaucoup de personnes et en particulier les hommes.

J’ai voulu écrire cet article pour vous montrer que les vraies super-héroïnes ne sont pas toujours celles que l’on croit. Et si en réalité nous en étions nous aussi ? Si c’étaient elles qui nous avaient piqué à nous mamans les super pouvoirs ?

Pour cela, je vous propose un petit parallèle entre les plus connues et nos vies de super mamans.

Wonder Woman : son lasso de vérité et ses bracelets à l’épreuve des balles.

Généralement pour faire avouer la vérité à ses ennemis, Diana (alias Wonder Woman), superbe amazone descendant des dieux, utilise son lasso. Je ne sais pas pour vous, mais les quelques fois où j’ai voulu cacher la vérité à ma mère cela m’est retombée dessus ou elle a découvert la chose, un peu comme si une maman n’avait même pas besoin de lasso. Une maman doit avoir un don, elle perçoit la vérité. Ce qui est très utile quand votre chère tête blonde vous regarde avec ses grands yeux attendris en vous assurant qu’il n’a rien fait.

Lorsque l’on commence la diversification avec un bébé, une maman livre un véritable combat parfois. Il faut éviter les projections de nourriture qui peuvent arriver de toute part. Hop de la carotte envoyée par la bouche, attention un jet de petit pois lancé par la cuillère arrive. A côté de ça, Diana a besoin de bracelets alors que nous, nous faisons cela avec une classe naturelle (si si on y croit ).

Supergirl : son ouïe ultra développée.

Kara, possède comme son cousin superman une super ouïe qui lui permet d’espionner à distance ses ennemis.

Il y a une chose que j’ai toujours trouvé très impressionnante chez ma mère c’est lorsqu’enfant je me réveillais la nuit, j’avais à peine posé le pied à terre pour me lever que j’entendais « retourne te coucher » . Je ne comprenais pas car je n’avais pas fait de bruit et que les chambres n’étaient pas collées.

De la même manière, lorsque la maison est trop silencieuse, vous savez au plus profond de vous que ce n’est forcément bon présage. Encore plus forte que supergirl, vous arrivez à décrypter les différents types de silence : l’enfant dort, l’enfant est sage ou ALERTE rouge il se fait tout petit pour faire une bêtise.

Catwoman : son agilité.

Telle un félin, Sélina est très douée pour arriver sans qu’on l’entende. Elle possède aussi une souplesse et une agilité qui lui permettent de se faufiler de partout, ou de dérober un butin.

Allez sur ce coup là, ne me laissez pas seule dans ma folie. J’ai beaucoup de grâce lorsque j’arrive enfin à endormir Monsieur bébé et qu’il faut sortir de la chambre sans faire de bruit… jusqu’à ce que mon genou craque ou que je me prenne les pieds dans un jouet pointu qui me fait un mal de chien (mais tu souffres en silence pour ne pas le réveiller). En cas de réveil, ta souplesse prend le dessus et tu arrives à trouver des position incongrues pour ne pas que ton enfant te voit, auquel cas tu peux dire adieu à la sieste.

Black Canary : son cri strident.

Cette femme qui oeuvre au côté de Green Arrow afin de débarrasser la ville dans laquelle ils habitent des voyous et autres personnes malfaisantes, maitrise l’art de se battre, mais surtout elle possède un appareil qui lui permet d’émettre un cri strident qui cloue sur place ses ennemis.

Encore mieux que Black Canary, avec notre aura de bienveillance et notre autorité naturelle, nous savons nous faire respecter sans devoir crier. Enfin, ça c’est dans le meilleur des cas (ou dans nos rêves) car il arrive aussi que notre voix, au milieu des pleurs et des caprices, arrive à monter dans des tons qu’on ne pensait même pas maitriser. Vous savez ces petites notes aigües qui font dérailler la voix, celles qui traduisent tout notre désespoir.

A la différence de Black Canary c’est que nous n’avons même pas besoin d’appareil pour le faire, quand je vous dis que nous sommes encore plus fortes que ces super-héroïnes.

Jesse Quick : sa rapidité.

Je n’en suis pas encore là avec mon fils mais j’ai toujours admiré la rapidité avec laquelle une maman réalise ses actions, notamment le matin avant d’aller à l’école. En un court instant, elle s’est préparée, a habillé ses enfants, leur a préparé un petit déjeuner, a pu revoir un peu la présentation qu’elle doit faire pour son travail, a géré un conflit entre les enfants, a peut-être même dû s’occuper de son mari, a préparé un goûter de dernière minute car un des enfants a oublié de la prévenir qu’il fallait que chaque maman fasse un gâteau pour l’école, le tout en checkant ses mails et en arrivant à l’heure au travail…

Je crois que ce résumé parle de lui même. On ne court peut-être pas à la vitesse de la lumière, mais on arrive à faire 100 choses à la fois sans que personne ne s’en rende compte !!

Mystique : sa capacité à changer de forme.

Vous connaissez très certainement cette x men d’apparence bleue qui peut prendre la forme qu’elle souhaite. Elle peut changer de tête au gré de ses envies, selon ses humeurs et ainsi prendre la place d’un ennemi.

Une maman arrive aussi à changer de personnage et ce en un rien de temps. Elle est tantôt maman, tantôt femme, puis épouse. Elle se doit d’être une cuisinière, une policière, une infirmière, une institutrice, une nounou, une femme de ménage, une taxi, une médecin, une inventrice, une psychologue, arbitre, gestionnaire, clown, enquêtrice…

Parfois c’est tout ça en une même et seule journée.

Harley Quinn : sa folie.

Lorsque nous sommes fatiguées, que nous n’en pouvons plus, que cette charge mentale est trop présente nous pouvons faire ressortir notre mauvais côté et la folie prend le dessus. Il n’est pas rare de croiser des mères au bord de la crise de nerfs qui risquent de finir folle comme Harley Queen à vouloir tout casser avec une batte de baseball (c’était pour finir sur une petite note d’humour…quoique des fois on aurait bien envie de tout casser).

Tout ça pour vous dire que ce sont vous les mamans, les super-héroïnes du quotidien, ces super-héroïnes de l’ombre qui chaque jour font beaucoup. Sans elles le monde ne serait pas le même.
On ne le sauve peut-être pas d’un super méchant ou d’une apocalypse, mais nous donnons tout notre amour pour que nos enfants aient le meilleur des monde possible. De plus j’ai beau réfléchir je ne trouve pas une super-héroïne célèbre qui soit représentée avec un enfant.

Alors à votre avis : entre elle et nous, qui gagne la bataille ? 

Par cet article je voulais ainsi vous rendre hommage,

à vous toutes les super mamans.

Je vous embrasse.