Depuis que je suis devenue maman, j’ai pris conscience de certaines choses et j’essaye vraiment d’adapter une consommation plus responsable. Je vois bien qu’avec bébé, mes déchets ont été multipliés par 2 voire 3. Je ne suis pas un exemple parfait et je ne vais donc pas vous donner des leçons mais je pense simplement que chacun à son niveau, avec ses moyens, peut faire bouger les choses. En effet je ne me vois pas encore passer aux couches lavables, ou fabriquer totalement ma lessive et mes cosmétiques. C’est sympa mais concrètement je n’ai pas toujours le temps, surtout qu’en moi sommeille une maman responsable mais aussi une femme qui aime la beauté et tester des nouveautés.

Je ne suis pas là pour vous influencer et juger le mode de vie d’autrui mais prendre conscience que l’environnement n’est une source infinie de richesses que si on en prend soin est déjà un grand pas. Je reste persuadée que si on ne le fait pas, un jour tout ça nous rattrapera. L’Homme pense parfois à tort qu’il maitrise la nature mais c’est bien loin de la vérité.

C’est pourquoi avec mes petites connaissances et mes envies, j’essaye au quotidien de mieux consommer. Tout d’abord, rien ne sert de tomber dans la surconsommation, avoir le nouveau produit aussi tentant que cela puisse paraitre ne vous rendra pas plus heureux (même si je dois bien avouer craquer sur le sac de vos rêves ou le rouge à lèvres qui vous fait de l’oeil peut y contribuer et remonte le moral). Essayons de prendre le temps de savourer ce que l’on a avant de vouloir passer à autre chose, se rendre compte que nous sommes assez chanceux.

Avoir un regard critique est aussi primordial. Les médias semblent vouloir dire ce qu’ils veulent sur tel ou tel produit, et chaque scandale sanitaire ou une révélation sur ces nouveaux produits tendent à nous rappeler que l’on nous cache bien des choses. Connaissant un peu le monde du médicament et de la chimie, je vous assure que tout n’est pas aussi transparent qu’il n’y parait et que les produits que nous combattons très souvent dans les cosmétiques se retrouvent dans nombreux de nos médicaments sans que personne ne dise rien. Tout ça pour vous dire, qu’il faut essayer de s’informer par soi-même et se faire son propre avis. C’est par exemple pour cela que je ne deviendrai jamais une 100% écolo responsable irréprochable.

Mener une vie plus saine n’est pas si compliqué que cela. Il existe des petits gestes qui peuvent paraitre anodins et sont pourtant essentiels, ils permettent de limiter les déchets pour l’environnement par exemple.

  • Consommer local quand c’est possible mais surtout consommer des fruits et légumes de saison. Je ne vais pas aller m’acheter des fraises en plein hiver par contre, dès que le printemps arrive, je les savoure et je ne m’en prive pas.
  • Ne pas laisser couler l’eau pour rien.
  • Ne pas gaspiller la nourriture et même si elle est un peu dépassée il y a toujours moyen de la détourner. Quand bébé ne finit pas son bout de viande, je vous assure que le chat le finit, un fruit abimé fera une très bonne compote.
  • Pour la maison les traditionnels savon noir ou savon de Marseille font toujours leurs effets et servent à de nombreuses choses.
  • Rapporter les médicaments usagés, les piles usagées, les anciens téléphones, etc…
  • Plutôt que de jeter, donner à des associations car beaucoup de produits peuvent avoir des secondes vies.

Du côté des cosmétiques, si vous me suivez depuis un moment, vous n’êtes pas sans savoir que quand je le peux j’aime me tourner vers le bio et le naturel. Oui moi aussi j’ai mes faiblesses et malheureusement dans certains cas, je ne trouve pas mon bonheur dans la cosmétique bio. Vous pouvez aussi redécouvrir l’un des premiers articles du blog qui regroupait des astuces pour donner une seconde vie à vos produits périmés ou inadaptés.

Quand Marine du site Azaé Pur m’a envoyé deux produits écolo friendly, je me suis immédiatement interrogée sur ma consommation et l’impact qu’elle pouvait avoir sur l’environnement. Et puis j’ai toujours un peu de mal avec le fait de juste vous présenter un produit sans véritable contenu (mais vous savez que je ne suis pas une vraie blogueuse, clin d’oeil à ceux qui connaissent mon ancien article sur le sujet), j’essaye toujours de rendre ça plus pédagogique et sympa, (j’espère que j’y arrive) que le blog ne devienne pas une vitrine.

Sans forcément passer par la case DIY, il existe de nos jours de chouettes marques qui s’inscrivent dans une politique de limitation des déchets. C’est le cas des deux que je vais vous présenter. Cela vous donnera peut-être des idées.

La brosse à dents My boo Company

C’est  une marque qui propose des brosses à dents en bambou afin de limiter l’utilisation du plastique qui souvent se retrouve dans l’environnemment, et ce sans changer vos habitudes. En effet, hormis la matière, ce n’est pas un objet insolite. Elle est entièrement recyclable (manche et poils) et à 95% biodégradable.

Sa durée d’utilisation est sensiblement la même que pour une brosse à dents classique et vous pouvez choisir la couleur des poils entre le bleu; le blanc et le rose. J’avoue avoir craqué devant la rose. Elle existe en version enfant ou adulte.

Pour les deux ans du site Azaé Pur, celui-ci s’est associé avec la marque pour créer un modèle livré dans une jolie pochette. Il est possible de graver ou non le nom de la boutique en ligne sur le manche. Attention c’est une édition limitée. Je pense sincèrement qu’à l’avenir je vais rester sur ce genre de brosses à dents.

Son seul bémol reste peut-être son prix (enfin tout dépend de la marque que l’on a l’habitude de prendre en supermarché).

Le shampooing solide Notox pour cheveux à problème de PachamamaÏ

 

Quand j’ai regardé ce shampoing je me suis dit : non mais qu’est-ce que c’est que cette chose ? Il faut bien avouer que le monsieur n’est pas très tentant au premier abord. De la même manière, il a une odeur douce apporté par le basilic sacré (tulsi) à laquelle je n’adhère pas du tout. Ce dernier est connu dans les poudres ayurvédiques pour ses propriétés équilibrantes, détoxifiantes, apaisantes et anti-inflammatoires,

Toutefois j’avais entendu beaucoup de bien sur ce petit monsieur et en plus de cela, il a tout bon dans la composition. Il équivaut à deux bouteilles de shampooing et limite les déchets. Il est fabriqué en Fance et est végan. J’ai donc voulu lui laisser sa chance.

Composition : Sodium cocoyl isethionate, ocimum sanctum leaf powder, sodium lauroyl lactylate, cocos nucifera oil,acetum.

C’est simple je l’ai adoré, c’est le coup de foudre, le coup de coeur, je ne le quitte plus. Depuis la grossesse et les dérèglements hormonaux mes cheveux n’en faisaient qu’à leur tête avec des démangeaisons, des irritations, des pellicules, de l’eczéma….ils régressaient très vite mais les shampoings pour cheveux gras les asséchaient trop.

Là, il purifie sans assécher, il rééquilibre tout en douceur et surtout je n’ai plus aucune démangeaison. J’ai pu espacer la durée entre chaque shampoing. De plus l’odeur, que je n’aimais pas trop ne reste pas du tout sur les cheveux. Il n’alourdit pas les cheveux, bien au contraire, j’ai retrouvé de très jolies ondulations naturelles. L’huile de coco permet une hydratation en profondeur.

Il est facile d’utilisation en comparaison à d’autres shampoings solides que j’avais testés et pour lesquels j’étais embêtée à chaque utilisation.

Attention car il colore légèrement l’eau de la douche. Je trouve aussi que c’est un peu plus compliqué à transporter pour emporter en week end. Ils conseillent de le mettre dans un mouchoir en tissu.

N’hésitez pas à me donner vos petits gestes et astuces pour l’environnement. Avez-vous déjà testé des shampooings solides?

Je vous embrasse.