18 mois déjà qu’il est avec nous, que nous sommes passés de deux à trois. Quand on y pense, ce n’est rien dans une vie et pourtant, c’est tellement beaucoup avec un enfant. Je voyais le premier anniversaire comme un cap mais je dois bien avouer que ces 18 mois me font un petit quelque chose.

18 mois c’est aussi le temps de deux grossesses. Je vois beaucoup de mamans qui étaient enceintes en même temps que moi l’être à nouveau pour un deuxième. Si au départ j’avais cette envie un peu folle de revivre cela très rapidement, aujourd’hui je sens que Monsieur bébé a encore besoin de moi.

J’adore lire les évolutions mensuelles des enfants des autres mamans blogueuses mais ici je n’ai pas pour habitude de le faire. Il y a une raison simple à cela : Monsieur bébé avance doucement mais sûrement. S’il y en a bien un qui ne suit pas les évolutions moyennes ou les normes c’est lui.

Peu importe car c’est ce qui fait qu’il est unique, il est hors normes. C’est cette différence qui le rend si exceptionnel à mes yeux…

Tu ne marches peut-être pas mais cela ne t’empêche pas de partir à la découverte de ton monde. Le 4 pattes c’est bien trop commun. Toi tu as ta façon d’avancer, tel un petit lapin qui gambade.

Tu fais sauter tous les baromètres, toutes les courbes moyennes de taille car oui tu es un géant. Je compte 12 petites dents dans ta bouche et elles te font mal ces vilaines, à un point que tout est mordu sur ton passage y compris tes parents.

Je ne peux énumérer les mots que tu dis mais je reconnais chacune de tes expressions. Je te comprends sans le moindre mot.

Tu ne t’interesses pas vraiment aux jouets, tu n’empiles pas de cubes (la destruction c’est bien plus drôle) mais tu pourrais passer un temps infini sur tes livres encore et encore. Il nous arrive parfois de nous amuser en jetant des objets pour voir ce que cela fait et on en rigole tous les deux.

Lorsque tu es au milieu d’autres enfants tu observes un long moment. Tu nous fais rire au lieu d’accueil parents-enfants : tu es le seul à vouloir aller dans l’endroit un peu sombre au fond de la pièce car cela t’intrigue alors que tous les autres se jettent sur les jouets et se les disputent.

Tu es un bon vivant et tu peux avoir des fous rires tout seul. Il n’est pas rare que tu contamines toutes les personnes autour de toi avec ce rire magique. En même temps qui pourrait résister à cette bouille ? Tu tiens sans doute ce trait de caractère de ton père. Lui aussi a cette capacité de rire à ses propres blagues.

En parlant de ton père, beaucoup pensent que tu me ressembles mais moi je le vois à travers toi. Je le redécouvre chaque jour et il n’y a pas d’homme plus fier que lui de sa famille.

Du haut de tes 18 mois tu ne te laisses pas faire pour autant malgré ta nature de gentil. Tu vas voir les autres mamans de toi-même en leur tendant les bras. Tu vas vers les autres enfants pour leur donner des jouets, mais quand tu veux en garder un pour toi tu sais le défendre.

Tu adores voir ton cousin et je pourrais passer des heures à vous regarder jouer tous les deux car il n’est pas rare que j’assiste a des scènes tellement adorables.

Parfois je le vois que tu n’es pas tout à fait comme ceux de ton âge, tu as des petites retards même si je déteste ce mot mais sache juste une chose…

Il y a 18 mois j’ai fait la plus merveilleuse des rencontres,
celle qui m’a fait connaitre le plus pur et le plus tendre amour.
Peu importe ce que les autres en disent tu es exceptionnel.
Tu ne fais rien comme les autres mais sache que c’est la différence qui fait la beauté de ce monde.
Je ne te laisserai jamais penser le contraire.
Plus tard cela deviendra ta force.
18 mois que je suis devenue ta mère et je te tiendrai encore longtemps la main pour avancer si tu as besoin de moi.
Si tu trébuches je serai derrière pour te rattraper.
Si tu te fais mal je serai là pour t’aider à te relever.
Si tu ne trouves pas tes mots je serai la pour les formuler.
Si tu ne sais pas quel chemin emprunter je serai là pour te guider.
Si tu pleures, je sécherai tes larmes.
Je serais capable de tout pour toi.
Tel le vilain petit canard se transformant en cygne, la fleur qui met le plus de temps à éclore sera ensuite la plus belle de toutes.
Je t’aime mon petit ange Raphaël.