On vous dit toujours que c’est merveilleux d’avoir des enfants, c’est une bourrasque d’amour qui emporte tout sur son passage. Puis on te met en garde sur la fatigue, sur les gens qui ne peuvent s’empêcher de te donner leur avis même si tu n’as rien demandé (on connait tous au moins une personne qui a toujours de bons conseils à donner). Il y a une seule chose que j’aurais aimé savoir (message d’avertissement :  cet article est de la plus haute importance et il devrait être déclaré d’utilité publique) : avoir un enfant, c’est du danger permanent.

délices de framboise peluche babysun

C’est un combat de tous les jours, il faut affronter à chaque instant des dangers plus importants les uns que les autres, au point de mettre en péril son intégrité physique. D’ailleurs, je suis persuadée qu’il y a une part de vrai dans le film baby boss (si vous ne le connaissez pas regardez-le ça vaut le détour). Les enfants sont de fins stratèges et en tant que parents, nous devons mettre au point une stratégie militaire digne des plus grands généraux pour assurer notre défense.

Il y a quand même quelques points cruciaux à connaitre, des lieux où le danger est permanent. Comme je suis sympa je vais essayer de vous en parler.

affiche baby boss délices de framboise

Danger numéro 1 : la table à langer, lieu de combats au corps à corps

Ah la fameuse table à langer. Je me revois il n’y a pas si longtemps que cela, un peu hésitante par peur de faire mal à ce petit être tout fragile. Dans cette nouvelle vie de parent, même changer une couche peut devenir quelque chose de merveilleux, tu t’extasies sur le bébé…puis arrivent les problèmes.

Ce petit être devient de plus en plus fort. Et si avant tu étais sûre de l’issue du duel entamé sur la table à langer, là tu l’es beaucoup moins. Cela s’apparente à un combat de catch ou bien à une lutte au corps à corps. C’est  un peu à celui qui aura le dernier mot.

Le cas de la couche : les pipis en dehors de la couche c’est pas rigolo mais cela passe encore. Cependant, quand c’est un plus gros cadeau qu’il y a à l’intérieur et que ce petit Monsieur se tortille dans tous les sens, râle, qu’il essaye de tirer sa couche (un jour il a réussi et celle-ci était pleine, je vous laisse imaginer le désastre), qu’il veut se mettre assis…cela commence à devenir sport. Il faut mettre au point une parade. Il faut essayer de bloquer avec un bras puis de changer avec l’autre, le tout en un temps record.

Le cas de l’habillage : c’est bien simple, mon fils n’a jamais aimé cela. J’ai beau essayé de le faire en mode furtif, il me voit arriver à des kilomètres et commence à râler.

Bref vous l’aurez compris : la table à langer est digne des plus grands rings.

Danger numéro 2 : la chaise haute, risque élevé de projections

Dans ce cas là, le danger n’est pas le même. La stratégie à adopter est alors différente.

Je me rappelle encore de ce doux moment, sa première purée qui lui a valu une petite grimace, ses premiers aliments solides. J’avais même un peu peur de mal faire pour la diversification.

On passe tous par cette période pendant laquelle la nourriture devient un projectile et tel un félin, il faut apprendre à esquiver les assauts avec agilité et souplesse. Malgré tout, ma technique n’est pas tout à fait au point car je me suis déjà retrouvée avec de la nourriture sur mes habits ou bien dans les cheveux.

Je suis sûre que vous avez déjà vécu la scène. Un peu comme lors d’un duel au Far West, c’est entre vous et bébé. Il vous regarde, vous le regardez. Il a plein de purée dans la bouche et on sent qu’il se prépare quelque chose, la tension est palpable. Tu tentes de lui faire comprendre qu’il ne faut pas faire ce qu’il s’apprête à faire, il te fait un grand sourire et puis il décide de faire des bruit avec sa bouche, de tirer la langue ou tout autre action qu’il fait qu’il recrache la purée.

Danger numéro 3 : les terrains minés

Je suis une incorrigible. Très souvent je fonds devant des livres ou des jouets pour les enfants. Il y a tellement de choses adorables pour eux qu’il est facile de craquer. Grosse erreur de votre part. Il faut le savoir : chaque objet entrant dans la maison devient une arme potentielle.

Et puis en tant que parent, nous avons le sens du sacrifice. Bébé s’est enfin endormi dans nos bras et à ce moment là, ton pied nu rencontre un jouet. Ta première envie est de crier mais non, tu fais preuve d’un contrôle de toi-même hors du commun pour ne pas le réveiller. A croire qu’il a fait exprès de mettre ce jouet là, juste pour protéger sa chambre.

On n’oublie pas de mentionner le fait que cela peut se reproduire dans le salon qui n’est pas un endroit pour les adultes mais bien une grosse aire de jeu pour les enfants.

Danger numéro 4 : le chantage affectif pour amadouer l’ennemi

Câliner son enfant, le regarder dans les yeux avec amour sans se douter du danger qui nous guette. Quand il tend ses petits bras pour que je le prenne, mon petit coeur de maman craque.

On ne voit pas le coup venir. Il y a le tir des cheveux qu’il trouve très drôle, et il regarde cela comme s’il découvrait chaque fois que j’avais des cheveux. Il peut aussi avoir un côté vampire et vous mordre (parait-il que c’est un trop plein d’amour).

Les doigts dans l’oeil qui font très mal et t’empêchent même de voir pendant un court instant. Son dernier truc est de vouloir m’arracher le nez depuis que j’ai joué avec lui à attraper son nez (quelle brillante idée de ma part).

C’est le danger le plus important car l’intégrité physique y est clairement mise en jeu.

Autres dangers potentiels

Je pourrais continuer encore et encore sur ce sujet, il y a tellement d’anecdotes à raconter.

Je n’ai pas mentionné le montage de jouets, quand tu mets tout ton corps et ton coeur à assembler le super dernier jouet. Tu t’es même blessé pour le faire et bébé arrive à le défaire en 5 secondes top chrono (là tu juste envie de pleurer). Il y a aussi le manque de sommeil qui était un moyen de torture dans certaines guerres.

Il y a tellement de lieux risqués pour les parents tels les supermarchés ou les parcs. Les goûters d’anniversaire pendant lesquels il n’y a pas un, mais toute une armée de petits êtres surexcités.

J’espère que cet article très pertinent vous prévenant du danger d’être parent vous aura été utile (ou au moins qu’il vous aura fait sourire).

N’hésitez pas à venir compléter ma liste ou à me raconter vos anecdotes dans le même genre. Ce n’est que comme ça que l’on pourra affiner notre stratégie !